Qu’est-ce que la chirurgie viscérale et digestive ?

La chirurgie viscérale et digestive reste une discipline particulière de la chirurgie générale. Elle est effectivement assez complexe puisqu’elle s’intéresse principalement aux affections de la sphère abdominale et de celles du pelvis (la partie basse du ventre). Son périmètre d’intervention est donc assez large et couvre l’ensemble des organes digestifs et endocriniens de l’œsophage jusqu’à l’anus.

Dans le sens du transit on retrouve ainsi :

  • L’œsophage
  • L’estomac
  • Le duodénum
  • L’intestin grêle proximal (le jéjunum)
  • L’intestin grêle distal (l’iléon)
  • L’appendice vermiculaire 
  • Le cadre colique composé successivement par :
  • Le ceacum
  • Le côlon droit (ou côlon ascendant)
  • Le côlon transverse
  • Le côlon gauche (ou côlon descendant)
  • Le côlon sigmoïde
  • Le rectum
  • Et enfin l’anus

On retrouve tout autour de cela les autres organes abdomino-pelviens et endocriniens :

Dans la partie droite de l’abdomen (hypochondre droit) :

  • Le foie et les voies biliaires intra-hépatiques
  • La vésicule biliaire
  • La voie biliaire principale (le cholédoque)

Dans la partie centrale de l’abdomen (épigastre) :

  • Le pancréas (qui régule le sucre)

Dans la partie gauche de l’abdomen (hypochondre gauche) :

  • La rate (organe lymphoïde)

Dans la partie postérieure de l’abdomen (rétro-péritoine) :

  • Les reins, les surrénales et les uretères
  • L’aorte et la veine cave inférieure
  • Le système lymphatique (les ganglions)

Dans la partie basse de l’abdomen (hypogastre) :

  • La vessie
  • L’utérus et les ovaires

Au niveau du coup (région cervicale) : 

  • La thyroïde
  • Les parathyroïdes

Quel est le rôle du chirurgien viscéral ?

De manière pluridisciplinaire (avec l’ensemble de l’équipe médico-chirurgicale et anesthésiste), il réalise les interventions chirurgicales sur l’ensemble des organes cités précédemment de la voie digestive, des organes sécréteurs et des voies uro-génitales. Il réalise également les chirurgies de réparation pariétale (hernies, éventrations, plasties abdominales…) ainsi que la chirurgie bariatrique (pour l’obésité). 

Devant cette complexité et cette diversification des interventions, les chirurgiens viscéraux sont fréquemment spécialisés dans un domaine particulier : chirurgie coelioscopique cancérologique générale ou spécifique (cancer du côlon, du rectum, de l’anus…), chirurgie endocrinienne (celle des affections bénignes et malignes des glandes endocrines telles que la thyroïde, les surrénales…), chirurgie bariatrique (pose d’anneau gastrique, bypass, sleeve ), chirurgie hépato bilio pancréatique (cancer du foie, cancer du pancréas, de la voie biliaire), chirurgie des urgences abdominales (péritonite, traumatismes graves) …

Quand faut-il consulter un chirurgien viscéral et digestif ?

Une consultation vers un chirurgien viscéral repose la majeure partie du temps sur l’avis du médecin généraliste et/ou du spécialiste s’occupant du patient, en fonction de la pathologie dont il souffre : urgentiste, hépato-gastro-entérologue, oncologue, endocrinologue, gynécologue, urologue …

Quels sont les risques de cette discipline ?

Il s’agit le plus souvent d’interventions longues et lourdes, réalisées sous anesthésie générale. Les risques liés à la chirurgie elle-même (hémorragies, infections, séquelles musculaires et/ou neurologiques, dénutrition…), à l’anesthésie et au pronostic vital du patient, sont réels. C’est la raison pour laquelle le chirurgien, en lien avec l’anesthésiste et les autres spécialistes, évaluent ensemble le rapport bénéfices/risques de chaque procédure, et décident de la nécessité de l’intervention et des modalités de celle-ci les plus adaptées en fonction de chaque patient et chaque pathologie.

 

L’intégralité de la présentation sur la chirurgie viscérale et digestive ainsi que les pathologies traitées ci-dessous ont été rédigés par le Docteur Alexandre Mensier, chirurgien digestif et viscéral à la clinique Anne d’Artois.

Dernières offres d'emploi