Pouvez vous nous expliquer en quoi consiste votre spécialité ?

La cardiologie s’intéresse à l’appareil cardiovasculaire, c’est-à-dire au cœur et aux vaisseaux (artères et veines). 

Elle s’occupe de la prévention mais également du traitement des anomalies et des maladies cardiovasculaires : hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, troubles du rythme cardiaque, angine de poitrine, athérosclérose, valvulopathie (maladies des valves) …

Pour quelle(s) pathologie(s) venons nous vous voir ?

Le champ d’action du cardiologue est large, il peut être consulté en cas de :

douleurs à la poitrine, d’essoufflement, de malaise, de palpitation …

Ces symptômes peuvent correspondre à des pathologies pouvant toucher les vaisseaux cardiaques (angor ou angine de poitrine, infarctus), le tissu cardiaque (valvulopathies, cardiomyopathies) ou les fibres nerveuses cardiaques (troubles de conduction, troubles du rythme).

Ce sont donc ces pathologies que le cardiologue doit dépister, diagnostiquer et traiter.

Le cardiologue peut également être consulté pour des patients asymptomatiques mais “à risques” (chez lesquels il est nécessaire de surveiller régulièrement le bon fonctionnement du système cardiovasculaire). 

C’est le cas pour les patients présentant un diabète, une hypercholestérolémie, une hypertension, un surpoids ou un tabagisme important. 

Le cardiologue peut aussi traiter les maladies du péricarde (membrane autour du cœur), les maladies de l’aorte (par exemple les anévrismes, les dilatations ou les dissections), ou encore les maladies des vaisseaux pulmonaires (embolies pulmonaires).

Généralement, c’est le médecin traitant qui décide d’orienter son patient vers un cardiologue. 

Quel type de patients viennent vous consulter ?

La patientèle du cardiologue est très variée allant de l’enfant au sujet âgé en passant par les grands sportifs.  Cependant, la majorité de l’activité concerne les patients de plus de 50 ans.

Chaque cardiologue peut également s’« hyperspécialiser » au sein de la cardiologie.

Pour ma part, je me suis beaucoup intéressé à l’imagerie cardiaque. L’objectif est de dépister les pathologies avant qu’elles ne s’expriment (pour instaurer un traitement précoce) et de les évaluer (au repos ou à l’effort) grâce à différents outils : échographie transthoracique, échographie transoesophagienne, échographie d’effort (ou sous dobutamine) ou encore épreuve d’effort cardio-respiratoire.

Avec ces échographies, j’évalue également l’adaptation du système cardio vasculaire dans l’activité physique (chez les sportifs ou chez les personnes souhaitant reprendre une activité physique intense).

Je compte développer cette activité échographique variée au sein de la clinique grâce à un matériel de dernière génération, digne des centres de référence.